vente ebooks français

Quelques lignes du roman de la révolution numérique


Dialogue Stéphane et Nadège dans le Quercy


XVIII 11 mars 2012

Kader rapidement parti bétonner, nous en étions aux banalités avec Nadège... Il avait gelé, elle était donc restée à l’intérieur. Je me souvenais d’avoir entendu que le mélange nécessite une température d’au moins cinq degrés mais pas envie de le retenir...

- Tu n’as pas l’air pressé de rentrer...
- Oh, tu sais, depuis qu’Amina a choisi de prendre une chambre à Prayssac durant la semaine, car 20 kilomètres c’est trop épuisant... Donc quand elle est là, forcément très fatiguée, forcément avec des copies à corriger... car bien sûr là-bas elle n’a pas le temps, je préfère être... avec quelqu’un qui me parle vraiment !
- Tu crois qu’elle en profiterait pour te tromper avec ses collègues ou initier ses élèves ?
- Elle m’a promis que jamais plus... Jamais plus car elle m’avait promis que tout allait bien se passer quand elle est repartie à Addis-Abeba, d’où elle m’écrivait chaque jour « mon Amour… »
- Et elle t’a trompé !
- Elle s’est laissée submergée, un soir, après 6 heures de drague effrénée dans l’avion Le Caire - Paris en décembre 2009 puis des heures au téléphone en février 2010 et finalement... Son cher Carlo, diplomate italien en poste à Addis-Abeba, avec qui elle rêva d’une vie de princesse.
- Le père de Pablo !
- Le père de ton ex ? Non, ce n’est pas possible...
- Il nous en a parlé, d’Amina, qui se voyait déjà bague au doigt et gosse dans le ventre... excuse-moi...
- Non, vas-y, raconte. Ses versions ont tellement évolué, que je ne suis pas encore certain de tout savoir…
- En décembre 2009, il neigeait, il est arrivé en nous racontant qu’il avait failli nous amener une petite négresse mais qu’au dernier moment, dans le RER, elle lui a susurré qu’elle ne pouvait pas, qu’elle était désolée, qu’elle en avait envie mais qu’elle ne pouvait pas, qu’elle était attendue, qu’elle savait que ça allait mal se passer mais qu’elle avait des choses désagréables à avouer à son ami, qu’elle lui raconterait quand ils se reverraient à Addis, qu’ils auraient tout le temps de faire vraiment connaissance... J’arrête, ça te fait trop mal...

Le roman de la révolution numérique, présenté en promotion du jour le 29 juillet 2013.



commentaires ouverts réponses libres



Voir sujet précédent du forum
Vous souhaitez vous exprimer sur 1euro99.fr en proposer un texte sur la littérature.

Si vous souhaitez soutenir cette page :